L’agriculture urbaine, vers une nouvelle manière d’habiter.

PROGRAMME : Logements, bâtiments agricoles et espaces publics

LOCALITÉ : Clermont l’Hérault (34)

ANNÉE : 2016

            Ce projet de nouvelle «ville fertile» se place dans une temporalité d’environ 20 ans et se base sur des prévisions et des constats climatiques, démographiques et agricoles. A l’horizon 2040, au vu du développement de Montpellier ces dernières années, tout pousse à croire que cela va continuer de s’étendre d’avantage vers les villes attenantes tout en diminuant les surfaces agricoles. La nécessité d’adapter les villes à ces changements sera particulièrement importante. Le choix d’instaurer l’agriculture urbaine à Clermont l’Hérault se trouve dans cette logique d’anticipation, permettant de mettre en place des systèmes réfléchis, mis en situation dans le but de les perfectionner. Des actions dans la ville telles que, la réhabilitation de certains logements ou encore le traitement de zones en friches, afin de pallier à l’augmentation démographique à Clermont-l’Hérault. Une stratégie agricole à l’échelle urbaine se développe, positionnant Clermont-l’Hérault dans un scénario de «ville fertile».

/Users/jiib/Documents/Archi/Archi et milieu/PFE/S10/pfe 30.05.dw

moaarchitecture_la-ville-agricole_eclate-programmatique

Une deuxième phase se concentre essentiellement sur l’esplanade, à l’Est de Clermont-l’Hérault. La requalification des voiries permet de retisser un lien fort avec l’environnement proche et d’anticiper la desserte des futurs logements. L’agrandissement de la gare, véritable entrée de ville, proposera plus de services communs afin de limiter l’automobile trop présente. Enfin, les nouveaux logements, équipements publics et systèmes agricoles prendront place dans ce nouveau quartier fertile.

moaarchitecture_la-ville-agricole_perspective-projet-urbain

/Users/jiib/Documents/Archi/Archi et milieu/PFE/S10/pfe 30.05.dw

Clermont-l’Hérault est une ville attractive pour son cadre et sa proximité avec de nombreux sites touristiques. Malgré cela, une part de la population migre vers la périphérie clermontoise pour y trouver un mode et un cadre de vie particuliers, ce que l’on peut difficilement retrouver en ville. Suite à certaines interviews réalisées à Clermont, la tendance fait état d’une envie des habitants de vivre en périphérie pour y retrouver un cadre naturel, posséder un jardin et un espace individuel. Le projet de logement hybride est une réponse à cette demande.

moaarchitecture_la-ville-agricole_perspective-projet-architectural

Le projet architectural s’implante au cœur d’un site aux contraintes fortes. Situé entre deux voiries, une à mobilité forte et l’autre à mobilité douce, le bâti se développe pour recréer un tissu urbain inexistant actuellement. Étant dans une urbanité dense, l’épannelage du bâti s’adapte à son environnement proche et s’aligne au bâtiment présent à l’ouest. Une mise à distance avec la serre verticale centrale crée un cheminement piéton, axe principal parcourant l’esplanade du Nord au Sud. Cet espace est accentué par la noue végétale qui longe le bâti et qui le privatise.

/Users/jiib/Documents/Archi/Archi et milieu/PFE/S10/pfe 30.05.dw

/Users/jiib/Documents/Archi/Archi et milieu/PFE/S10/pfe 30.05.dw

Deux notions définissent le concept architectural du projet, l’habiter et l’agriculture. Chaque cellule ou logement se décompose en deux espaces bien distincts, créés par l’impact qu’à l’agriculture sur celui-ci. Le volume se décompose en deux espaces, une partie «atelier horticole» directement liée aux espaces de production, une autre partie plus privée qui s’oriente sur le cœur de l’esplanade.

 

Axo OK

Impression

moaarchitecture_la-ville-agricole_perspective-projet-architectural-2

moaarchitecture_la-ville-agricole_maquette

Copyright © 2018 øna-architecture.